Isaac Albéniz voulait composer une «musique espagnole à l’accent universel». Il atteint cet objectif à la perfection dans sa suite Iberia. Ce chef-d’oeuvre du romantisme tardif, publié initialement en quatre «cahiers», paraît enfin dans une édition Urtext qui mérite cette appellation, dans une gravure et une présentation du plus haut niveau, propres à Henle ! Les trois pièces du premier cahier, "Evocation, El Puerto et Fête-Dieu à Séville", sont très appréciées dans la mesure où leurs exigences techniques se surmontent aisément. Savourez-les donc, à l’instar de Debussy qui écrivit à leur propos: «On ferme les yeux et l’on se sent pris de vertige sous l’effet de la richesse d’invention de la musique!»

Voir le Henle-Blog pour savoir plus sur cette édition.