«La Vega» décrit la vue sur la plaine de Grenade, telle qu’elle s’offre au regard depuis le palais arabe de l’Alhambra. L’attrait du paysage a inspiré à Albéniz une peinture sonore impressionniste des plus délicates, presque méditative. Claude Debussy était tellement enthousiaste qu’il aurait voulu visiter ce lieu sur-le-champ. «La Vega» nous est parvenue sous deux versions fort différentes l’une de l’autre; elles sont toutes deux reprises dans notre édition Urtext, si bien qu’un aperçu unique sur l’atelier de compositeur d’Albéniz s’ouvre à l’instrumentiste.